Fête des internats WBE : 1700 jeunes au Lac de Bambois

par
|

Des châteaux gonflables, des mikados géants et surtout, des sourires sur tous les visages. La recette parfaite pour la 9ème fête des internats organisée par Wallonie-Bruxelles Enseignement. Elle s'est déroulée toute la journée au Lac de Bambois. Et près de 2000 personnes étaient de la partie.


Sur le même sujet

Recommandations

Image
Plein Cadre - Le Salon des métiers à Walcourt

Plein Cadre - 03/05/2024

Fin mars, 3 000 personnes, dont 1 500 élèves, ont fréquenté le salon des métiers organisé dans le hall omnisports de Laneffe, à Walcourt. Chauffage, coiffure, maçonnerie, charpenterie, puériculture, … Ils et elles ont eu l'embarras du choix. Et vous, quel métier aimeriez-vous faire ?
Image
Philippeville : les élèves d'arts d'ex font le show !

Philippeville : les élèves d'arts d'ex font le show !

"Hyperland", "le procès du Loup", "La Chorale", "Tu connais New-York" ? Voilà 4 spectacles qui sont portés sur scène à Philippeville par les élèves de l'IND inscrits à l'option Arts d'expression. Depuis hier soir, et jusqu'à vendredi, le Festival Arts d'ex, c'est l'occasion pour leurs parents, amis, professeurs mais aussi pour tous les curieux de découvrir le fruit de leur travail acharné.
Image
Les enfants prennent possesion du Saint-Louis Festival

Les enfants prennent possesion du Saint-Louis Festival

Le Saint-Louis Festival est de retour cette année, dans l'enceinte de l'école Saint-Louis, au coeur de Namur. La nouveauté pour cette nouvelle édition : le Saint-Louis Festival Kids, un festival entièrement dédié aux enfants. Il a eu lieu ce samedi, juste avant la soirée classique du festival.
Image
Concours d'éloquence: les enfants s'expriment.... en wallon !

Concours d'éloquence: les enfants s'expriment.... en wallon !

La NEF, salle culturelle établie dans l'ancienne église Notre-Dame rue St Nicolas, avait un accent de jeunesse ce samedi avec le 13ème Challenge Daniel Lhoir. Un concours annuel d'éloquence pour les enfants entre 8 et 14 ans, organisé par la Société Royale Moncrabeau (40 Molons). Une occasion de mettre également en avant les groupes folkloriques namurois qui ont une section jeunesse comme les Échasseurs, la Frairie des Masuis et Cotelis, ou les Géants namurois. Retour sur cet événement du folklore namurois.
Image
Lancement du projet "Jeunes & Aidants Proches" au parlement de Wallonie

Lancement du projet "Jeunes & Aidants Proches" au parlement de Wallonie

Les jeunes aidants proches, en avez vous déjà entendu parler ? Savez-vous qui ils sont ? C'est ce que tente de répondre l'ASBL "Aidants Proches". En effet, l'ASBL a lancé son projet sur le territoire wallon pour venir en aide à ces jeunes. Le lancement s'est déroulé au parlement de Wallonie devant des représentants politiques, mais aussi des acteurs des secteurs de l'enseignements, de la jeunesse et de la santé.
Image
Andenne - Des battles de breakdance à la MJ "Le Hangar"

Andenne - Des battles de breakdance à la MJ "Le Hangar"

La danse comme moyen d’expression, comme vecteur de rassemblement, d’échange et d’inclusion. Ce week-end, la maison de jeune Le Hangar, à Andenne, organisait pour la 3ème fois son événement Hangar Live. Thématique de cette édition? Le hip hop, avec des battles de breakdance. Une discipline très complète et qui touche tous les âges.
Image
Philippevile : Caroline Lequeut écrit des histoires pour les tous petits

Philippevile : Caroline Lequeut écrit des histoires pour les tous petits

Caroline Lequeut vient de Philippeville, elle est logopède, elle aide dans la bergerie familiale de Vodecée, elle est apicultrice... Mais surtout, c'est une passionnée de lecture et d'écriture. Depuis 2021, elle a publié 5 albums grâce à sa propre maison d'édition. Il y a quelques jours, elle les a présenté devant les élèves de l'école de Fagnolle. Une matinée où ils ont pu écouter, lire et aussi raconter leurs propres histoires par le dessin.
Image
HEAJ : plus de 500 étudiants non-finançables avec la nouvelle réforme

HEAJ : plus de 500 étudiants non-finançables avec la nouvelle réforme

5 ans maximum pour terminer son bachelier, fin des "casseroles" que l'on traîne de sa première à sa dernière année, changement des règles de finançabilité... La réforme du décret paysage fait grincer des dents et inquiète tant chez les étudiants que chez les politiques. Mais sur le terrain, qu'en est-il réellement ? Des jeunes risquent-ils de ne pas pouvoir terminer leur cursus à cause de ces changements ? La Haute école Albert Jacquard a fait les comptes... Et la situation semble préoccupante.
Image
Adalia : Animation dans les écoles sur les bienfaits des insectes pollinisateurs

Adalia : Animation dans les écoles sur les bienfaits des insectes pollinisateurs

Nos jeunes sont de plus en plus concernés par l'écologie. C'est notamment le cas de la classe de première primaire de l'école EFC à Lustin. En effet, cette classe a fait appel à Adalia, une ASBL qui propose des animations sur le thème de l'écologie.
Image
Dans l’enseignement spécialisé aussi, on peut choisir son avenir !

Dans l’enseignement spécialisé aussi, on peut choisir son avenir !

Il est difficile pour certains élèves qui sortent de secondaire de savoir quel chemin emprunter. Poursuivre des études, une formation qualifiante, se lancer dans le monde du travail… Un choix cornélien, qui se complique encore pour ceux qui sortent de l’enseignement spécialisé et sont, généralement, moins bien informés sur les voies qui s’offrent à eux. C’est pour venir en aide à ces étudiants sortants que l’équipe éducative de la Calamine à Philippeville a organisé son premier “Salon de l’insertion socioprofessionnelle”.
Image
Le salon des métiers à Walcourt

Le salon des métiers à Walcourt

Le salon des métiers se tient cette semaine au hall omnisports de Laneffe, dans la commune de Walcourt. 1500 élèves de différentes écoles de l’arrondissement de Philippeville y découvrent plus de 30 métiers techniques et professionnels.
Image
Ensemble contre le racisme

Ensemble contre le racisme

Ce 21 mars, c'est la Journée internationale contre le racisme. À cette occasion, la Platerforme de lutte contre le racisme de la province de Namur a organisé plusieurs actions. Parmi celles-ci, une manifestation dans les rues de Namur, qui a rassemblé des représentants des associations qui composent la plateforme, mais aussi environ 200 élèves venus de l'athénée royal et de l'Institut Félicien Rops de Namur, notamment. D'autres actions étaient également prévues pour interpeller le monde politique en cette année électorale.
Image
Les professionnels de la jeunesse se partagent les bons outils pour gérer les addictions.

Les professionnels de la jeunesse se partagent les bons outils pour gérer les addictions.

La consommation de drogue a augmenté de manière significative en Belgique au cours des dernières années. Et la consommation de stupéfiants concerne plus largement les jeunes entre 15 et 24 ans. Un constat qui pousse tous les acteurs du secteur de la prévention et de l'accompagnement à redoubler leurs efforts. Ainsi ce mardi matin à Namur, plusieurs services d'aide et de prévention s'étaient réunis à l'arsenal en vue de présenter aux professionnels de la jeunesse différents outils qui existent en la matière.
Image
Walcourt - L'ancienne cure de Gourdinne accueillera bientôt une école primaire

Walcourt - L'ancienne cure de Gourdinne accueillera bientôt une école primaire

C’est un projet qui était dans les cartons depuis plusieurs années à Walcourt, la rénovation de l’ancienne cure de Gourdinne en école primaire. Cela fait 6 ans qu’on en parle, mais ça y est! Le point est passé au conseil communal du lundi 19 février et les travaux commenceront cette année. Un projet d’ampleur qui augmentera la capacité d’accueil de manière significative. Actuellement, l'école primaire compte 29 élèves, une vingtaine de places supplémentaires devraient être créées.
Image
Le Patro de Gesves cherche un hébergement pour son camp d'été

Le Patro de Gesves cherche un hébergement pour son camp d'été

Alors qu'il s'apprête à fêter son 60e anniversaire, le Patro de Gesves est en difficulté. Depuis la réforme des congés scolaires, le mouvement de jeunesse a du mal à trouver un lieu d'hébergement pour son camp d'été. Il faut dire qu'accueillir 350 jeunes, ce n'est pas une mince affaire.